Un jeudi au soleil… récit de la sortie des élèves de Seconde Littérature et Société - Lycée Français Molière

Jeudi 25 mai, nous avons retrouvé Ernesto Viñas et son fidèle compagnon Oreo à Quijorna. Ils nous ont emmené visiter les lieux où s’est déroulée la Bataille de Brunete. Après avoir laissé sur notre gauche les vieux fours à chaux qui ont survécu aux siècles et à la guerre, on a poursuivi par la visite des fortins, des tranchées et d´une ancienne mine que les soldats avaient utilisée pour se protéger des attaques. M. Viñas nous a montré près de cette mine des trous creusés dans la terre, où les soldats se réfugiaient pour survivre à l’hiver sous un toit qu’eux-mêmes construisaient.

Les dures circonstances dans lesquelles ils ont vécu pendant la guerre nous ont tous touchés mais ce que l’on ne savait pas c’est qu’après la guerre la situation a empiré pour beaucoup de gens. On est passé à travers les restes d´un « bidonville » qui avait été construit par les habitants de Quijorna. Leurs maisons avaient été détruites par les bombardements, ils n’avaient plus rien et comme dernier recours ils se sont installés en pleine campagne en attendant que leur village soit à nouveau reconstruit bien après la fin de la guerre civile.

Toutes ces histoires sont émouvantes et donnent un complément concret à nos cours mais le meilleur quant à cette sortie a été sans doute l’ambiance, les quatre heures de marche même sous la chaleur sont passées sans qu’on s’en rende compte, on a parlé, chanté, ouvert les yeux. On a fini notre visite chez notre expert qui nous a montré son petit musée où il collectionne quelques objets pour témoigner de cette bataille.

On a terminé dans un parc ombragé avec un pique-nique pour reprendre des forces après nos aventures. 

.

Présentation historique de la bataille et de son importance

Pendant le troisième trimestre, les élèves de Littérature et Société ont étudié la Guerre Civile Espagnole (1936-1939), et notamment la Bataille de Brunete, une bataille décisive dans le déroulement de la guerre.

Le 17/18 juillet 1936, la guerre éclate avec un coup d’État raté organisé par le général Franco et ses alliés. Cette guerre oppose deux camps : les Nationalistes rebelles et les Républicains. L’affrontement va durer jusqu’au 1 avril 1939, il prend fin avec la défaite des Républicains et le début de la dictature franquiste. Le nombre de pertes n’est pas exact et varie entre 500.000 et 1.000.000 de morts. Ce nombre ne peut pas être vérifié, puisque chaque camp donne une estimation différente.

Le 19 mai 1937, les Nationalistes prennent Bilbao, au nord. Afin de pouvoir soulager la zone, les Républicains se lancent dans une offensive stratégique afin de forcer Franco à envoyer ses troupes à Brunete : ceci est le début de la Bataille de Brunete. La tactique consistait en une attaque en forme de pince, qui devait leur permettre de récupérer des territoires aux alentours de Villanueva de la Cañada et de Brunete, pour couper les routes et éviter les communications. Ceci a lieu entre le 6 et le 26 juillet 1937. Les Républicains sont dirigés par les généraux Líster et « El Campesino », tandis que les Nationalistes suivent le général Asensio. La bataille a fait beaucoup de victimes, et finalement l’attaque des Républicains aboutit à un échec. Durant peu de temps ils réussissent à soulager le nord de l’Espagne mais les Nationalistes arrêtent l’avancée des Républicains.

Cette bataille témoigne des horreurs de la guerre. Le nombre de morts ou blessés de 17 000 pour le camp Nationaliste et 20 000 pour les Républicains. De plus, la bataille a eu lieu en été, les soldats devaient supporter la chaleur et le manque d’eau, une difficulté en plus. Les Républicains ne pouvaient envoyer les blessés aux zones sécurisées que pendant la nuit, c’est-à-dire que les blessés mouraient souvent à cause d’infections, puisqu’ils ne pouvaient pas être traités pendant la journée. La bataille a aussi un grand coût pour les Républicains : ils perdent non seulement beaucoup de soldats entrainés, mais aussi du matériel militaire. 

On peut considérer que la Bataille de Brunete est l’une des batailles où le plus de gens et de matériels ont été mobilisés avec beaucoup de pertes, sans donner de résultat.

Si vous voulez plus d’information sur la bataille de Brunete, vous pouvez visiter le site de notre guide : Brunete en la Memoria.

.

Conseils de lecture

Notre cours de Littérature et Société nous a aussi permis de connaître quelques romans portant sur la Guerre civile. En voici deux qui nous ont plus particulièrement plu.

Jamais je n’aurai 20 ans de Jaime Martin. C’est l’histoire d’Isabel qui dans sa jeunesse doit fuir le régime franquiste pendant la guerre civile. Elle remonte toute l’Espagne jusqu’aux alentours de Barcelone, avec son mari Jaime, pour vivre pendant la Guerre et la dictature de Franco. On vous recommande cette lecture car le récit est poignant et accompagné de très belles illustrations. De plus vous pourrez apprendre le parcours des personnes qui fuyaient la guerre pour survivre.   

Pas Pleurer. Nous vous recommandons aussi ce roman de Lydie Salvayre qui entremêle le récit de sa grand-mère (qui lui raconte sa jeunesse durant la guerre Civile Espagnole), et le sien. Ce livre est intéressant car nous y voyons la façon dont cette guerre a marqué les esprits de plusieurs générations, et qui continue à nous surprendre. Il est aussi intéressant de remarquer la façon dont est écrit le texte, un mélange d’Espagnol et de Français.

.

Arthur, Clara, Marie-Sixtine, Ines, Matéo, Sara, Marcos, Marine, Thibault, Silvia, Stella, Sofia, Oscar, Miguel, Marina, Emma, Finn