Vœux du directeur général pour l’année 2021

22 janvier 2021

Chères amies et chers amis de tous les établissements de la Mission laïque française partout dans le monde,

En ce début d’année, et à la suite de notre président François Perret, qui l’a fait lors de l’assemblée générale de la Mission laïque française le 21 janvier, je vous présente, au nom de notre association, au nom de mes collègues du siège à Paris, et en mon nom propre, mes meilleurs vœux de bonne et heureuse année pour vous-mêmes et pour vos proches.

En le faisant, et alors que la crise sanitaire planétaire continue de perturber nos vies personnelles et collectives depuis bientôt un an, je mesure à quel point ces vœux de « bonne et heureuse année » prennent pour l’année 2021 une dimension toute particulière.

Je ne reviens pas sur le bilan de l’année 2020 pour notre réseau. Je vous invite pour cela à voir ou à revoir celui que faisait notre président dans son message vidéo du 11 décembre, un message toujours consultable sur notre site. Pour ma part, j’en retiens la mobilisation exemplaire et l’extraordinaire réactivité dont ont fait preuve tous les membres de notre communauté éducative pour faire face à la situation exceptionnelle vécue pendant de longs mois.

La pandémie provoquée par le coronavirus et les crises économiques et sociales qu’elle engendre partout dans le monde sont toujours là, et sans qu’on puisse raisonnablement estimer aujourd’hui à quelle(s) date(s), au singulier ou au pluriel, elles prendront fin. Le premier vœu que je formule donc pour nous tous est évidemment que leurs termes adviennent en 2021. Bien qu’il ne soit pas encore possible de le prévoir, il nous faut espérer, en particulier, que la rentrée scolaire de septembre prochain pour tous nos établissements puisse se dérouler dans des conditions plus normales que celles que nous venons de vivre en septembre dernier.

Comme l’ont constaté tous ceux qui nous connaissent ou qui nous observent, cette crise a été un formidable révélateur des caractéristiques de notre réseau, de notre ADN pour utiliser un mot qui est dans l’actualité, et, tout spécialement, d’une caractéristique très présente dans l’histoire de la Mission laïque française à des moments clés de son histoire : c’est celle de l’engagement. C’est mon deuxième vœu : maintenir notre engagement, au service de vos enfants, chers parents, au service de nos élèves, chers enseignants, maintenir notre engagement au service d’une éducation française de qualité, d’une éducation émancipatrice, ouverte aux langues et aux cultures des pays qui nous accueillent, d’une éducation laïque telle que nous la faisons vivre depuis bientôt 120 ans.

En cette période si particulière au cours de laquelle il nous a fallu inventer, mettre en place et développer de nouvelles manières d’enseigner et d’apprendre, cet engagement n’a également été possible que grâce à la généralisation des outils numériques, une généralisation que la Mlf avait anticipé avant la crise, aussi parce qu’elle est présente dans 36 pays et qu’il lui fallait bien diffuser davantage, tout le temps et partout, les ressources pédagogiques qu’elles souhaitaient mettre à la disposition des enseignants et des élèves. Et c’est là mon troisième vœu : que nous restions tous bien connectés. Les enseignants bien sûr, en particulier au sein de notre Forum pédagogique et de notre CIEL, le Centre international d’enseignement en ligne, en espérant que ceux qui n’y sont pas encore inscrits les rejoignent au plus vite. Les élèves évidemment, qui, avec l’aide de leurs familles et de nos établissements, doivent trouver les moyens de sortir de l’isolement auquel les contraint la crise sanitaire, comme le font, par exemple, les classes culturelles numériques.

Mais tout cela n’est possible que si nous formons une communauté et que nous allons tous dans le même sens, au-delà des attentes légitimes des uns et des autres. Comme vous le demandait François Perret dans son message en décembre, « restons solidaires » et « évitons les querelles stériles et mortifères ». Voilà bien enfin ce dernier vœu, sans lequel les vœux déjà formulés n’ont aucune chance d’être réellement mis en œuvre : restons unis autour du seul objectif qui vaille : offrir à nos élèves la meilleure éducation pour qu’ils deviennent des citoyens du monde éclairés et responsables.

Bonne année à toutes et à tous ! Bonne année au monde Mlf uni, engagé et connecté !

Jean-Paul Rebaud