Visioconférence- atelier de la Banque d’Espagne sur l’argent liquide

29 septembre 2020

Lundi 28 septembre dans la salle polyvalente du lycée, nous, les élèves de la spécialité Sciences économiques et sociales de 1ère,  avons assisté à une visioconférence animée par Isabel et Violeta du Banco de España.

Nous avons tout d’abord appris où se trouve le siège du Banco de España à Madrid, place Cibeles. Mais ce n’est pas là que sont gardés les billets car ils sont entreposés, rue Alcalá 522, dans un énorme coffre fort de la taille d’un grand hangar ! Nombre d’entre nous ont été surpris d’apprendre que ce n’est pas à la “Fabrica nacional de la moneda y timbre” qui apparaît dans la très célèbre série “La Casa de Papel” que sont fabriqués les billets. Ils sortent en fait de l’imprimerie IMBISA puis sont envoyés aux banques chargées de veiller sur ces derniers et de les mettre enfin sur le marché. Contrairement aux idées reçues, cet argent ne peut pas être produit sans limite car cela ferait perdre de la valeur à l’Euro.

Par ailleurs, le Banco de España a son propre service de sécurité qui se charge de surveiller toute personne entrant dans la Banque et lui fait passer un contrôle de sécurité extrêmement rigoureux.  

Par ailleurs, chaque pays de l’Union Européenne produit les billets d’une certaine valeur puis les exporte dans d’autres pays. Ceci entraîne forcément un échange de billets entre les différents pays de la zone euro qui s’effectue par voie aérienne. L’argent est recueilli à la sortie des avions, transporté dans des camions sécurisés puis mis sur le marché.

Nos intervenantes ont aussi évoqué le rôle de la Banque Centrale Européenne (BCE) et nous avons appris qu’elle dirige l’Eurosystème, c’est-à-dire l’ensemble des Banques nationales de chaque pays et qu’elle veille à la stabilité monétaire de la zone euro. La BCE est actuellement dirigée par une française, ancienne présidente du FMI, Christine Lagarde. 

Il faut aussi savoir que le Banco de España lutte contre la falsification de la monnaie. Les faux-monnayeurs et les utilisateurs de faux billets risquent d’ailleurs des amendes importantes voire la prison. Pour lutter contre ce fléau qui minerait la confiance dans la monnaie, le Banco de España a rendu plus complexe la falsification des billets car ces derniers possèdent de nombreuses caractéristiques difficilement reproductibles ! Pour les différencier des faux billets,  nos deux conférencières nous ont conseillé d’appliquer la méthode du “Toca, mira y gira”. Par exemple pour un billet de 20 euros que nous avons manipulé et regardé de près :

“Toca”: car il faut toucher le numéro 20 inscrit sur le billet et les petites barres sur le côté  qui sont en relief et que l’on détecte avec les ongles. Il faut aussi toucher le billet et voir s’il est fabriqué avec un mátériau plus résistant que le papier normal;

“Mira”: car il faut voir l’hologramme de la princesse Europe sur la bande transparente ou le fil de sécurité observable à travers la lumière;

“Gira”: on doit aussi retourner le billet doucement et bien observer les bandes transparentes et les hologrammes.

C’est à vous maintenant !

Enfin, Isabel et Violeta ont éclairci nos doutes au sujet de la disparition prochaine des billets annoncée dans la presse durant le confinement. Selon nos intervenantes, ce n’est pas du tout à l’ordre du jour et les billets ont encore de longues années de vie devant eux !

Nous avons donc appris beaucoup de choses intéressantes sur le rôle d’une Banque nationale comme le Banco de España et sur notre monnaie, l’euro. 

Même en visioconférence, tout s’est bien déroulé… même si rien ne vaut une visite in-situ. Une prochaine fois sans doute !

Merci à Isabel et Violeta du Banco De España !

La Classe de 1ère Hedy Lamarr et Ada Lovelace.