Réinterprétation de contes traditionnels

9 janvier 2021

À l’origine, les contes traditionnels étaient des récits courts qui racontaient une histoire située dans un monde imaginaire et qui étaient principalement transmis par voie orale avant d’être collectés dans des livres et adaptés au format de l’impression. C’est grâce à ce procédé que les contes sont restés en vigueur tout au long de l’histoire…

Au cours des dernières années, beaucoup de ces contes traditionnels, qui avaient accompagné des dizaines de générations, ont subi d’importants changements dans leurs intrigues et spécialement dans leurs fins, avec pour objectif de les rendre «moins tragiques». En d’autres termes, la plupart des histoires de ce genre ont – de nos jours – une fin heureuse même si à l’origine cela était bien différent. C’est le cas du Petit Chaperon rouge, un conte traditionnel connu dans le monde entier par des milliers de personnes, qui a eu sa version aussi bien dans les dessins animés et films que dans les livres imprimés, illustrés en couleur ou en noir et blanc. Comment se termine cette histoire? Le réponse varie en fonction de la génération de la personne qui répond à cette question…

En cours d’espagnol, Lengua castellana, avec leur professeure, María del Mar García de Haro, les élèves de 6ème Montesquieu et de 6ème George Sand ont abordé l’apprentissage du genre narratif avec un exercice pratique de réinterprétation.

Ils ont travaillé sur le conte « El lobo calumniado« , écrit par Lief Fearn, en 1988. Cet auteur a décidé de changer l’histoire du Petit Chaperon rouge (du français Charles Perrault) en partant du regard du loup. Cette version fait appel à l’empathie et fait réfléchir au fait qu’il existe toujours plusieurs interprétations de ce qui se passe autour de nous.

En petits groupes, les enfants ont choisi d’autres contes traditionnels pour ensuite les réinterpréter à leur façon. Ils ont rédigé leurs scénarios, puis les ont mis en scène dans la salle polyvalente, en utilisant des masques…

Les vidéos suivantes sont les interprétations des élèves de 6ème George Sand.