Pré-rentrée 2019 : le lycée reprend vie - Lycée Français Molière

Après la reprise des services administratifs la semaine dernière, c’est au tour des professeurs de reprendre le chemin du lycée Molière et de lui redonner vie. 

En cette année de grande réforme du baccalauréat, les personnels reviennent avec enthousiasme pour préparer la rentrée des élèves. Ils sont heureux de se retrouver et ont hâte de démarrer de nouveaux projets. De nombreuses surprises les attendaient. Ils ont redécouvert un lycée ayant subi de très nombreux travaux d’embellissement durant tout l’été, un cadre rénové pour accueillir des énergies renouvelées…

Ils ont aussi vécu une première journée très différente des rentrées précédentes avec un format de réunion totalement modernisé, interactif, alternant les temps d’écoute et de participation. 

Chacun, quel que soit son statut et sa catégorie professionnelle, a été acteur de la plénière et a eu à réfléchir pour lui-même ou avec son voisin sur les sujets proposés par le proviseur.

Selon Valérie Servissolle, le proviseur, « c’est une véritable journée de design thinking que les équipes du Molière ont vécu, une manière de renforcer la cohésion et l’identité de l’établissement, une façon aussi d’impliquer chacun et de l’encourager à l’empowerment . Les échanges ont été extrêmement riches et sont très prometteurs pour la rédaction du nouveau projet d’établissement à laquelle toute la communauté scolaire sera associée ».

La pré-rentrée: Quelle est le sens et l’utilité de ces journées sans élèves? 

 Pour la 3ème année consécutive, la pré-rentrée est organisée sur deux jours durant lesquels les équipes se réunissent, travaillent, réfléchissent et échangent sur des thèmes très divers, institutionnels, administratifs, réglementaires, pédagogiques…. Des questions d’ordre général sont abordées, tels que les effectifs, les résultats aux examens, les travaux de l’été….

Les professeurs du Secondaire découvrent leurs emplois du temps et les ajustements de planning se règlent souvent sur ce temps préparatoire. 

Les enseignants se réunissent, en équipes disciplinaires, en équipe de niveau, en équipes de classe, pour décider des projets communs, interdisciplinaires ou inter-niveaux (sorties pédagogiques, éventuels voyages scolaires, EPI…). 

Le calendrier prévisionnel est fixé: arrêts des notes, examens blancs, réunions parents-professeurs, conseils de classe ….

Dans le premier degré, les professeurs des écoles se répartissent les horaires de psychomotricité/d’éducation physique, de médiathèque, de parcours linguistiques. Comme leurs collègues du secondaire, ils traitent des sorties et voyages pédagogiques qu’ils souhaitent proposer à leurs élèves, préparent et organisent leur classe, réceptionnent leurs fournitures et commencent leurs affichages… 

Ce temps collectif de préparation est également nécessaire pour parfaire l’accueil des élèves, surtout ceux présentant des besoins spécifiques qui font l’objet d’une réunion spécifique (direction, professeurs principaux et infirmière). Ce travail commun, de passage de relais, permet un accueil personnalisé des élèves de 6ème, notamment. La transmission des PAI, PAP, PPRE se fait et l’infirmière intervient sur les cas signalés de santé.

Ces journées de pré-rentrée sont aussi l’occasion d’accueillir les nouveaux personnels qui arrivent dans un nouvel établissement, voire dans un nouveau pays et ont besoin, eux-aussi, d’un accompagnement particulier et d’un accueil bienveillant. D’après Mme Servissolle, « un personnel heureux diffuse de l’énergie positive autour de lui, un enseignant heureux rend les élèves heureux »

Les journées de pré-rentrée sont aussi l’occasion de rappeler l’appartenance au grand réseau de l’enseignement français à l’étranger et de présenter les orientations de la Mission Laïque Française et de l’AEFE :

Selon un format totalement renouvelé, Mme Servissolle, a présenté ses objectifs et défis pour l’année scolaire 2019-2020.

Ont successivement été évoqués, les chiffres de l’établissement, ses victoires, ses succès, ses difficultés, ses projets (pédagogiques, sportifs, culturels, immobiliers…) et ses perspectives. 

Les personnels ont été amenés à réfléchir et à échanger, sur les mots et les valeurs qui sous-tendent leur action : « éthique, bienveillance, professionnalisme », sur les concepts que recouvre l’éducation au XXIème siècle « numérique, neurosciences, développement durable ». 

De grands auteurs, de grands chercheurs, ont été convoqués : Fréderic Taddei, Erick Prairat, Bruno Devauchelle et Pascale Toscani. 

Même la philosophie a été mobilisée avec Jankéléwitch et surtout Cynthia Fleury et sa définition du courage qui a donné lieu à une petite lecture de texte. Le proviseur a encouragé les équipes « à oser, à tenter, à innover, à sortir de leur zone de confort, pour eux-mêmes, pour le lycée mais aussi et surtout, pour les élèves qui ont besoin d’être nourris, motivés, d’être guidés vers une prise de risque mesurée qui, seule, procure les grandes satisfactions ou permet, via l’erreur, les apprentissages et les régulations ».

La séance s’est poursuivie avec l’allocution de rentrée de la présidente de l’APAELM, invitée depuis 3 ans, avec les membres du bureau, pour un temps de rencontre avec les professeurs. Dans un chaleureux message de rentrée, Carolina Del Campo a souhaité aux enseignants, un bon début d’année scolaire et leur a réitéré leur soutien inconditionnel ainsi que la confiance que les familles déposent en eux chaque année. Ce message a été très apprécié.

Comme toujours, en France et en Espagne, les travaux, denses et riches, se sont interrompus pour un petit temps convivial avant de reprendre avec des réunions plus spécifiques. 

Bienvenue aux nouveaux arrivants

4 nouveaux professeurs intègrent l’équipe secondaire du Molière à cette rentrée. Ce sont tous des professionnels expérimentés, ayant de grandes ambitions, de nombreux projets pour leurs futurs élèves : 

  • Denise Sherry (Anglais primaire et secondaire)
  • Sequina Laidi (Mathématiques)
  • Adel Tayeb ed Pacha (Mathématiques)
  • Line Poënsin-Caillat qui compense le congé de maternité en philosophies
  • Claudia Grinvalds (SVT)
  • Romain Marconnot (EPS)

Demain, mercredi 4 septembre 2019à 9H c’est la rentrée des classes au Lycée Molière et nous sommes fin prêts à vous recevoir pour démarrer une nouvelle année de travail, d’apprentissages mais aussi de plaisir partagé et de grands évènements collectifs. Consultez l’organisation de la rentrée 2019-2020

Bon courage à tous !

« Le courage est ainsi une affaire de seuil, de saut. Entre le courage et le reste des actions, il y a toujours une solution de continuité. Et chez Jankélévitch, les courageux, comme les justes, ont l’art de commencer. L’art de commencer au sens où, d’une part, le courage relève de la décision pure, celle qui fait origine ; et d’autre part, le courage comme la justice est un acte sans capitalisation possible. Ce n’est pas parce qu’on a été juste ou courageux qu’on le sera demain et que cela nous absout de l’être encore et encore. « Le juste est aussitôt arrivé que parti, et inversement les justes sont des commençants. 

Impossible de se dire courageux. Il faut simplement l’être, dans l’instant (…)

Partant, l’ennemi du courage est le découragement car il est ce contre quoi il faut sans cesse lutter. Le courage est sans victoire.

Pour autant, le courage est sans échec possible car ce qui compte dans le courage ce n’est pas le résultat mais l’acte. Le courage réhabilite tous les échecs possibles. Il démontre, d’une certaine manière, que l’échec est une illusion. Il est plastique : là ce sera résister et rompre, là ce sera endurer et tenir. Le courage n’est pas l’apanage exclusif de l’extraordinaire. Le courage, c’est aussi ce qui vous fait devenir courageux, le petit acte quotidien qui alimente l’estime de soi et lutte contre l’entropie collective»

Cynthia Fleury