#NovembreDigital au Molière

15 novembre 2020

Nous profitons du #NovembreDigital de l’Institut Français pour donner encore plus d’envergure au projet numérique du Lycée Molière. 

La réflexion (un véritable marqueur de l’identité de l’établissement) se poursuit dès le primaire grâce à l’arrivée de la nouvelle directrice, Alix Martelly, qui est maître formateur et a beaucoup travaillé le sujet du numérique en pédagogie dans tous ses postes et notamment à Portland aux USA. 

Toutes les familles de l’élémentaire ont désormais un compte Seesaw qui leur permet d’accéder à une plateforme, véritable interface entre les parents et le lycée pour les questions académiques.  Pour le reste, Pronote est la référence.

Valérie Servissolle explique : « une démarche de cette nature, ce projet numérique que nous avons entrepris il y a maintenant plus de 3 ans, se construit pas-à-pas selon une procédure rigoureuse. Notre comité de pilotage ne cesse de s’étoffer, au gré des recrutements, au gré des nouvelles compétences aussi, grâce à toutes les formations que nous suivons. 

Même si nous n’avons pas souhaité mettre en place une consultation de nos usagers car nous devons bâtir au-delà des convictions idéologiques pour que nos élèves soient préparés lorsqu’ils entrent à l’Université ou, plus loin encore, dans le monde professionnel, chacune des remarques est prise en compte. Nous avons des parents experts qui apportent des éclairages utiles qui enrichissent notre réflexion que nous menons en réseau bien sur.

Seesaw est l’illustration typique du croisement des intérêts de l’école et des besoins des parents. 

Lors du confinement du printemps, les représentants des classes ont fait remonter au proviseur leurs difficultés face aux outils différents entre lesquels ils devaient jongler, un casse-tête pour ceux qui ont plusieurs enfants. Les enseignantes de langue du primaire avaient la même difficulté. Elles devaient s’adapter à chaque classe ce qui était usant et peu efficace. 

Dès ce moment-là, avec O.Denis, nous avons cherché une plateforme unique et nous avons annoncé sa mise en place pour la rentrée de septembre. Nous avions déjà repéré Seesaw mais l’outil obéissait à la législation américaine seulement.

Avec l’arrivée de Mme Martelly, nous avons pu relancer ce choix, le plus pertinent, le plus facile d’usage, et exiger, par contrat, le rapatriement des données en Europe, dans le respect de nos obligations légales»

Toujours dans la cadre de NovembreDigital, au secondaire s’ouvre un club de coding en 4º avec François Boyer, le professeur de Sciences Numériques et Technologie et de Numérique et Sciences informatiques, une spécialité du nouveau baccalauréat que le Lycée Français International Molière est le seul à proposer en Espagne (lien). 

Là encore, le proviseur exprime sa satisfaction « Le Molière, comme pour le projet éco école, a servi de laboratoire aux établissements du réseau Mlf qui lui ont emboîté le pas et viennent maintenant nourrir sa pratique par les expérimentations qu’ils mènent et les choix qu’ils font, dans leurs contextes respectifs. 

Notre grand ami est le lycée Victor Hugo, à Florence en Italie : leur secondaire utilise le Chromebook comme nous et la Gsuite For Education comme nous. Les 2 établissements partagent aussi la même vision sur l’équilibre entre Humanités et Numérique. 

En 2018, Molière a mis en place sa 1ère nuit du code. L’année suivante, Florence a proposé une journée Scratch

En novembre 2019, les professeurs de Victor Hugo ont développé un programme exceptionnel dans le cadre de l’opération Novembre Numérique et les 2 proviseures s’étaient promises que 2020 verrait un projet commun aux 2 lycées dont les Comités de Pilotage du Numérique ont pris contact. 

Cet automne, Le Molière met donc en place l’atelier coding. Sans dévoiler trop nos cartes, il faut aussi s’attendre à la publication de la 1ère brique du site expliquant le projet numérique au Molière, la brique Chromebook, pour laquelle D.Prieto et E.Perales sont en train d’abattre un énorme travail. La rubrique prévention des dangers d’internet mobilisera les classes de 6º, de 4º et de 2de dans des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) très intéressants mais je ne veux, pour l’instant, rien dévoiler pour ménager la surprise. 

Je promets aussi, toujours sous l’impulsion de François, une nuit du code de format international car j’ai noué des contacts avec les lycées de Taipei, de New York et bien d’autres par la magie de Twitter. Je suis une adepte de ce réseau et j’affirme très fort qu’il est un formidable vecteur d’énergies positives… »