Les 5èmes participent à un concours de Haïkus - Lycée Français Molière

Dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé et guidés par leur professeur de français, Mme Claire Caravati, les élèves de 5e participent au concours Tw’haïku, organisé par l’Académie de Dijon.

Organisée à l’occasion du Printemps des poètes, Tw’haïku est une action pédagogique qui s’étend sur quatre semaines, généralement en mars. Cette action pédagogique vise à faire produire par les élèves des haïkus (poèmes japonais composés de trois vers respectivement de cinq, sept et cinq syllabes) en s’inspirant de photographies proposées autour d’une thématique (l’eau, les couleurs, etc.). Les élèves choisissent ainsi au sein de leur classe le poème qui leur paraît le plus réussi et le proposent aux autres participant sur Edutwit, réseau de microblogging réservé à des usages pédagogiques et éducatifs.

Le haïku est une forme poétique très codifiée, d’origine japonaise, visant à dire l’évanescence des choses. Le haïku donne une notion de saison, et comporte une césure. La déclinaison occidentale des haïkus prend la forme d’un tercet de trois vers de respectivement cinq, sept et cinq syllabes.

Selon Matsuo Kinsaku, poète de référence de la période japonaise Edo (1644-1694), “un haïku c’est simplement ce qui se passe en cet endroit-ci, à ce moment-ci”.

Le processus d’écriture d’un haïku est exigeant. En effet, le poète aborde plusieurs dimensions à travers la rédaction des haïkus :

  • la dimension poétique avec l’étude de la langue intégrée dans la séquence (lexique, antonyme, paronymes, homonymes, sens propre/sens figuré),
  • la forme poétique du tercet de trois vers de respectivement cinq, sept et cinq syllabes,
  • le travail d’expression orale qui est entrepris pour expliciter les choix qui sont faits.

L’objectif principal de ce projet est de faciliter l’expression des émotions ressenties à la lecture du haïku. Les haïkus étant vecteurs d’émotions, les élèves peuvent être amenés à les associer à des photographies. Et c’est en ça que consiste ce concours : créer des poésies sous forme de haïku à partir de photographies que les organisateurs publient chaque semaine, entre le 12 mars et le 06 avril  2018, sur des thèmes différents.

.

L’activité se déroule sur plusieurs séances:

Tout d’abord, une carte d’identité du haïku a été élaborée par les élèves pour en garder une trace.

Ensuite, le professeur a présenté la plateforme EduTwit à ses élèves et a créé un compte pour chacune des deux classes de 5e. Après avoir été dûment informés du fonctionnement et des règles d’utilisation, les élèves ont écrit leur premier message : la présentation de leur classe… sous forme de Haïku bien entendu !

Lors de leur inscription, l’enseignante a choisi un ou plusieurs thèmes: « Les animaux » et «L’eau ». Et, pour chaque thème, un espace a été réservé sur EduTwit.

Après s’être familiarisés avec cette forme poétique au moyen de lectures, d’écriture puzzle (association aléatoire de vers, création de suites de vers inachevés, recherche de synonymes et antonymes, combinaison de poèmes et de photos), les élèves ont été amenés à écrire plusieurs haïkus à partir d’une photographie… et enfin le jour du concours est arrivé!

La première photo de chaque thème est publiée et chacune des deux classes, répartie en îlots, s’attelle à exprimer poétiquement ce qu’elle ressent face à cette image.

Le plus difficile reste à faire: choisir l’unique haïku par classe et par thème qui sera publié sur Edutwit !

 

Premiers Haïkus publiés :

5C

L’EAU

Courant d’émotions

La pureté de la mer

Ô grand mammifère!

LES ANIMAUX

Ô refuge animal

Anémone multicolore

Petit poisson bleu!

.

5P

L’EAU

L’amitié fleurit

Entre baleine et oiseau

Sourire de la mer

LES ANIMAUX

Au fond de la mer

Poisson peureux camouflé

Quelle adrénaline!

.