Le Lycée français Molière fait flotter son drapeau vert d’éco-école! - Lycée Français Molière
Grâce au soutien de l’Association des Parents d’Élèves (APAELM) et au travail de l’équipe éducative et des élèves, le Lycée français Molière a mis en place ces dernières années une initiative pédagogique destinée à faire réfléchir sur les liens existant entre l’environnement et la société, l’économie, la culture et à sensibiliser le public aux problématiques posées.

En juin 2019, l’ADEAC —association qui nous guide dans cette aventure— nous a octroyé le Label Éco-École, valorisant la démarche de développement durable de notre établissement et récompensant ainsi l’engagement de toute l’équipe éducative et des élèves.

Olivier Denis, directeur des classes élémentaires, dresse le bilan du projet dans cet entretien.

Quel chemin avez-vous suivi ces dernières années pour recevoir cette distinction ? Quelles démarches ?

Le lycée est engagé dans cette démarche depuis bien des années. Mais il fallait formaliser tout ce qui se faisait, toute les riches idées qui existaient ici et là. Il y a 3 ans un comité de pilotage et de réflexion (composé d’enseignants, d’élèves, de parents, de représentants de la mairie) a été créé et a permis de donner de la valeur à cette démarche. Chaque membres de la communauté éducative a des idées à apporter. C’est pour cela  qu’il est important de donner la parole à chacun, et notamment aux élèves qui ont des ressources insoupçconnées quand il s’agit de donner son avis. Durant les 3 dernières années, notre démarche nous a permis de réfléchir sur différentes thématiques comme la biodiversité, le recyclage, la gestion des énergies, le transport et j’en oublie certainement. Le plus important était de se responsabiliser par rapport à ces thématiques qui sont centrales dans nos modes de consommation actuelle et qui demandent à évoluer. C’est aux élèves que nous devons donner le pouvoir de changer les choses car ce sont eux les citoyens de demain.

Comment le Lycée Molière a-t-il réussi à intégrer ce projet au niveau pédagogique ?

Le projet d’établissement laisse une large place au developpement des compétences citoyennes des élèves. Les compétences liées au respect de l’environnement en font partie. Chaque degré, chaque niveau, chaque classe, chaque groupe d’élèves a donc mis en place des projets, des actions. Les derniers sont révélateurs de ce travail pluridisciplinaire. Je pense par exemple au travail sur les expressions de la langue française, réalisé par les élèves de CE2, et relative à la thématique du jardin. « Je me fends la poire », « Je n’ai plus un radis » …. sont autant d’expression qui font travailler les élèves sur la polysémie des mots. 

Votre plus joli souvenir ?

Mon plus beau souvenir, peut-être le plus récent, a été de voir les enfants sortir du lycée avec leur production issue des jardins pédagogiques à la main. Leur fierté et leur sourire sont les meilleurs des récompenses. Les enfants ont adoré déguster leurs radis qu’ils n’auraient peut-être même pas goûté s’ils avaient été achetés dans un commerce.

Quelles sont vos ambitions futures ?

L’obtention du drapeau vert « Eco-école » est une belle récompense pour le travail accompli par chacun. Nous organiserons d’ailleurs une cérémonie de remise au mois de septembre où chacun sera invité car c’est le lycée et toute sa communauté qui seront récompensés. Mais ce drapeau n’est qu’une étape. Nous devons continuer à améliorer nos gestes du quotidien. Différentes réflexions vont être menés sur le matériel scolaire ou les pique-niques des sorties scolaires par exemple car nous devons encore progresser dan la quantité de déchets produits.