Formation aux premiers secours : les élèves de Maternelle (GS) et de Primaire apprennent les gestes qui sauvent…

4 avril 2019

L’apprentissage et la sensibilisation aux premiers secours font partie des activités éducatives des élèves de Primaire. Chaque année, une intervention auprès de tous les niveaux de classe est organisée afin d’enseigner aux élèves les gestes qui sauvent et de leur permettre de savoir comment (ré)agir en cas d’accident grâce aux trois actions PAS : Protéger, Alerter et Secourir.

  • Protéger en assurant sa propre sécurité, celle des témoins et celle des victimes ; 
  • Alerter en passant un message d’alerte ;
  • Puis, finalement, Secourir le blessé… 

En février et en mars 2019, l’infirmière du Lycée français Molière, Sabine Votron, est intervenue en Grande Section et dans toutes les classes du Primaire afin d’enseigner aux élèves les techniques et gestes de premiers secours.

  • Les élèves de GS ont appris le plus simple mais pas le moins important: savoir alerter…
  • Les élèves du CP ont appris à soigner des petites blessures et à réagir face à une blessure incisive. Ils ont joué des simulacres d’accidents et ils ont intégré progressivement le message d’alerte qu’ils devront donner dans les cas abordés le SAMU ;
  •  Les élèves de CE1 ont appris à différencier les différents types de brûlures et les différents soins à administrer selon les cas ;
  •  En CE2, les élèves ont travaillé sur les traumatismes (contusions, foulures, entorses, fractures, …) ;
  •  Les élèves de CM1 ont appris à détecter les signes de perte de connaissance, comment dégager les voies respiratoires et observer si la personne respire ;
  •  Finalement, les élèves de CM2 ont travaillé sur la perte de conscience et ils ont appris à positionner le blessé en PLS (Position Latérale de Sécurité). Cette année, ils ont aussi appris à reconnaître une obstruction totale des voies respiratoires et comment agir face à un tel cas.

“Le point de départ de chaque séance de travail est l’expérience personnelle des élèves, les situations vécues et les connaissances qu’ils ont déjà acquises, pour ensuite renforcer leurs acquis avec des explications physiologiques.”, explique Mme Votron.