Familles et école, l’union fait la force…

25 septembre 2020

L’éducation est un processus très long qui commence au sein de la famille, puis continue à l’école et elle a besoin des deux parties pour réussir pleinement le développement éducatif et personnel de l’enfant. Par conséquent, l’école doit accepter l’importance de la participation et de la collaboration des parents dans l’éducation des enfants et la nécessité d’une relation cordiale entre l’équipe éducative et les parents afin que les professeurs puissent réaliser leur fonction de façon éducative et complète.

Depuis plus de 25 ans, l’Association des Parents d’Élèves du Lycée Français International Molière (APAELM) participe activement à la vie du Lycée Molière de Villanueva de la Cañada pour le bien-être de tous les élèves. Ce sont des parents d’élèves qui consacrent volontairement leur temps et leur énergie aux familles au service de la communauté éducative. Les représentants élus de l’APAELM sont présents aussi bien au « Conseil d’école » (primaire) qu’au « Conseil d’établissement » (secondaire).

L’APAELM a pour vocation de défendre l’intérêt général des parents et des élèves tout au long de leur scolarité au Lycée Molière. Bien sûr, cela implique de dialoguer avec la direction du lycée et les professeurs, mais aussi :

  • avec les autres centres : L’APAELM est membre fondateur de la FAPALFE, (Fédération qui regroupe toutes les APA des lycées français en Espagne) et membre de la FAPEE (Fédération des Associations de Parents des Etablissements d’Enseignement Français à l’étranger) ;
  • avec les autorités locales (la Mairie et les différentes associations de Villanueva de La Cañada) et nationales (Ambassade et Consulat français).

L’un des rôles de l’APAELM est de participer et d’informer l’ensemble de ses adhérents sur les sujets abordés lors des réunions des Conseils.

L’APAELM est présente au sein de 12 commissions qui abordent des sujets spécifiques comme : la cantine, le transport, vivre ensemble, le secondaire, les élèves aux besoins particuliers, l’éco-école, les conférences, les livres, la culture et les fêtes. Un représentant de l’APAELM est également présent au sein de la commission d’octroi des bourses du Consulat Français.

L’APAELM communique avec ses membres de manière permanente à travers différents canaux : 

son site web (https://apaelm.com/fr/accueil/), Facebook (https://www.facebook.com/apaelm.asoc.1), courriel (apaelm@gmail.com) et sa Newsletter.

Le bureau de l’APAELM, ainsi que ses adhérents, travaillent de façon bénévole et volontaire. Pour fonctionner, une contribution de 25€ annuels par famille est demandée, permettant ainsi de financer des projets pédagogiques et éducatifs, d’organiser des conférences et de promouvoir de nombreuses actions. 

La présidente, Carolina Del Campo, adresse ce message à toute la communauté scolaire:  

“Chaque rentrée apporte toujours avec elle nervosité, excitation, joie, désir de retrouver les copains, et curiosité également de savoir qui est parti et qui est revenu. Les jours qui précèdent la rentrée scolaire sont intenses en préparatifs, en vérifications que nous avons tout le matériel et les livres, et en achats de dernière minute. Les émotions sont fortes. L’école, c’est la VIE, et il ne fait aucun doute que la rentrée scolaire a toujours quelque chose de magique, tant pour les élèves que pour les parents qui y voient un retour à la routine tant désirée après les mois d’été où la flexibilité des horaires et des tâches est une habitude. 

Cette nouvelle année scolaire, pour des raisons plus que évidentes, a été complètement atypique, l’euphorie et l’anxiété ont été les constantes des premiers jours.

Après des mois sans se voir, les plus jeunes et les moins jeunes étaient ravis de retourner dans leurs classes, de rencontrer leurs professeurs, de voir Paco, José Carlos et Rosa, les assistants de la cantine et les moniteurs de la cour de récréation. Les mères et les pères avaient des sentiments mitigés. D’une part, ils étaient heureux de voir leurs fils et leurs filles heureux avec leurs amis et de retrouver un peu de normalité, et d’autre part, ils étaient inquiets et peu sûrs du respect par l’école des mesures et des protocoles sanitaires qu’elle devait garantir. 

Pour Association, la rentrée scolaire est toujours un nouveau départ. Bien qu’il puisse sembler que chaque rentrée scolaire soit la même que celle de l’année précédente, il n’y a jamais une rentrée scolaire identique à une autre : ou bien parce qu’il y a de nouveaux protocoles sanitaires à connaître en profondeur, ou bien parce qu’il y a une nouvelle direction et que nous devons assurer la continuité des projets de l’APAELM, ou bien parce que la loi sur l’éducation a changé et que nous devons étudier en quoi va consister le nouveau Bac, quelles vont être les spécialisations qui seront proposées, dans quelle mesure les élèves de notre école seront concernés, comment seront les équivalences avec le système espagnol, ou encore parce que les entreprises qui assurent le transport et les services de restauration à l’école ont changé et qu’il faut établir de nouvelles relations, et toujours parce que certains parents qui collaborent dans différentes commissions de l’association, en raison d’engagements divers, ne pourront plus continuer à participer de manière aussi active cette année et que nous devons chercher de nouveaux partenaires un peu disponibles et intéressés pour apporter de nouvelles idées, collaborer davantage et apporter leur pierre à l’édifice qu’est l’école de nos enfants.

La participation des familles à la vie de l’école est fondamentale. Les familles ont fait confiance à un système éducatif qui leur offre la possibilité d’y participer activement, mais les parents n’ont pas toujours tout le temps qu’il faut pour collaborer. C’est pourquoi les messages de reconnaissance que nous recevons pour le travail que nous faisons, de manière désintéressée et volontaire, sont toujours appréciés, tant par les membres du Bureau de l’APAELM que par les membres des différentes commissions. Valoriser le temps et le dévouement de ces mères et de ces pères n’est pas si simple. Ce sont des heures enlevées au temps passé avec leurs enfants, leurs maris, leurs compagnons, leurs familles, pour le donner au reste de la communauté éducative. Dans une société de plus en plus individualiste, où chacun tend à ne s’occuper que de ses propres intérêts et non de ceux de la communauté, il est extrêmement précieux de pouvoir appartenir et participer à l’APAELM. 

C’est pourquoi nous sommes infiniment reconnaissants à toutes ces familles qui, année après année, nous font confiance dans notre travail d’intermédiaire et de médiateur avec la direction de l’école, pour toujours améliorer la qualité de l’enseignement et maintenir l’excellence tout en s’adaptant constamment aux temps et aux circonstances, et à ceux qui nous soutiennent toujours lorsque surviennent les élections aux différents conseils : Conseil d’École et Conseil d’Établissement.

Nous savons que cette année scolaire va être différente, qu’elle nous apportera encore plus de défis, que nous devrons travailler encore plus notre patience et notre empathie face à certaines situations et/ou actions, mais nous ne renoncerons ni à exposer et à débattre de questions que nous considérons comme d’une importance vitale pour l’éducation et le bien-être de nos enfants, ni à nous laisser emporter par l’agitation et l’anxiété. 

Pour réussir et faire en sorte que, cette année, nous tous, école et familles, finissions avec la mention de summa cum laude, il faudra que nous assumons tous notre part de responsabilité et que nous soyons conscients, cette année plus que jamais, que chacune de nos actions individuelles pourra participer au résultat de l’ensemble de la communauté scolaire”.

Valérie Servissolle, proviseure, dédie cette réflexion, en reconnaissance au travail de l’Association: 

Quand on est dans un établissement sur le territoire Français, il est extrêmement difficile de mobiliser la communauté des parents des élèves pour contribuer à la vie de l’école. Les parents laissent leurs enfants le matin et font confiance aux personnels sans trop (se) poser de questions. 

Je l’ai souvent regretté car cela n’a pas de sens de mettre en place une politique éducative, une organisation pédagogique, des actions, des démarches si on n’a pas accès aux besoins ou aux regrets des usagers qu’ils soient élèves ou parents. 

Arriver dans un Lycée français à l’étranger c’est entrer dans la réalité de l’école payante avec une présence très visible des parents qui investissent lourdement dans la scolarité de leurs enfants et attendent beaucoup du Lycée. C’est une énorme pression dont on peut avoir l’impression, de l’intérieur de l’école, qu’elle n’a pas de limite et qu’on ne pourra jamais y répondre totalement. 

Cela fait 4 rentrées que je travaille avec le bureau de l’APAELM qui a été renouvelé régulièrement. J’apprécie cette collaboration car elle est productive. Les bénévoles maîtrisent les dossiers, forment les nouveaux membres et suivent l’avancée des décisions. Ce sont des partenaires exigeants qui ne s’en laissent pas compter. Ils m’impressionnent souvent par leur ténacité et aussi leur énergie à proposer de nouveaux défis à l’école. Ils partagent et défendent les valeurs de l’école, ils sont aussi très vigilants quant à son image.

Nous avons beaucoup travaillé avec les équipes du Lycée à accueillir mieux les propositions et les remarques de l’APAELM car elles sont pertinentes et nous aident à progresser. 

Il faut reconnaître à l’APAELM une autre qualité sans doute bien pesante parfois, c’est celle de représenter tous les parents, de soutenir toutes les positions même si le bureau ne les partage pas totalement. Malgré tout, inlassablement, les sujets sont mis et remis sur la table.

Nous avons beaucoup travaillé, nous avons beaucoup avancé ensemble, Lycée et APAELM car c’est la seule manière de fonctionner, s’assigner au respect réciproque. 

Interpeller le Lycée est un droit, demander des explications aussi. C’est le devoir du Lycée de donner toutes les explications nécessaires et de les répéter s’il le faut. 

Sentir la confiance des parents est ce qui nous donne la force d’innover et d’évoluer constamment, l’agressivité donnerait inévitablement l’effet inverse. 

Les équipes du Lycée Molière ont besoin de sentir l’adhésion des familles et le désir de faire communauté pour le bien des enfants, nous n’avons pas besoin d’être sans cesse bousculés et remis en cause. Les enfants ont aussi besoin que les adultes se rassemblent pour prendre soin d’eux car si un enfant n’est pas en confiance, il n’apprend pas. 

C’est cette relation que crée l’APAELM avec les directions successives, une relation basée sur l’exigence, le respect, la confiance qui n’exclut pas la vigilance”.