Des cabinets de curiosités à la Médiathèque-Secondaire - Lycée Français Molière

Autrefois, ils étaient des pièces, ou parfois même des meubles, où étaient entreposées et exposées des « choses rares, nouvelles, singulières », pour reprendre la définition du Littré :

« On y trouvait un mélange hétéroclite comprenant :

  • naturalia, objets d’histoire naturelle des trois règnes :
    • Minéral (pierres précieuses, fossiles, pierres étranges comme les héliotropes, les fulgurites ou pierres de foudre et bien d’autres objets qui intéressaient depuis longtemps les alchimistes) ;
    • Animal (animaux empaillés, insectes séchés, coquillages, squelettes, carapaces, cornes, dents, défenses) ;
    • Végétal (herbiers, herbiers peints, florilèges).
  • artificialia
    • Objets créés par l’homme : objets archéologiques, antiquités, médailles, œuvres d’art, armes, objets de vitrine (boîtes, tabatières, petits flacons) ;
    • Modifiés : objets d’art, tels que les peintures sur pierre, pièces en pierres fines ou précieuses (camées, intailles), en cristal de roche, ivoire, ambre, nautiles montés en hanap, œufs d’autruche, etc.
  • scientifica (instruments scientifiques, automates, etc.)
  • exotica (plantes, animaux exotiques, objets ethnographiques) ».

L’une de leurs fonctions était de faire découvrir le monde, y compris lointain (dans le temps et l’espace), de mieux le comprendre, ou de confirmer des croyances de l’époque (on pouvait y voir des restes d’animaux mythiques, des cornes de licorne, …).

L’édition de catalogues qui en faisaient l’inventaire souvent illustré, permettait d’en diffuser le contenu auprès des savants européens.

Nos élèves de 6e ont réalisé, en cours d’arts plastiques, leurs propres Boîtes à curiosités, et nous en avons installées quelques-unes dans notre vitrine de la Médiathèque-secondaire…

N’hésitez donc pas à venir voyager le temps d’une récréation !

Leurs productions valent le détour… et il y a vraiment de quoi éveiller toute votre curiosité !