11 février 2019: Journée internationale des femmes et des filles de science

11 février 2019

Dans le cadre du projet de sensibilisation initié cette année au Lycée français Molière de Villanueva de la Cañada, afin de promouvoir les droits des femmes, qui a commencé il y a déjà quelques semaines avec le travail de recherche intitulé : « Ni vues, ni connues: hommage aux grandes femmes de l’Histoire…qui sont restées dans l’oubli », réalisé par les élèves du Secondaire, sous la direction de leur professeure d’histoire en espagnol, Lucía Sánchez, et avec le soutien et la créativité du  professeur d’arts plastiques, Enrique Perales (dont vous pouvez suivre les activités en cliquant ici),… aujourd’hui, pour la journée internationale des femmes et des filles de science, nous avons choisi de rendre hommage aux femmes qui ont contribué  aux avancées scientifiques.

Du 4 au 8 mars 2019 (le 8 étant la  journée internationale de la femme) depuis la maternelle, en passant par le primaire et le collège, pour terminer au lycée…. une série d’activités autour de la femme seront mises en place…

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés…. d’abord sur les réseaux sociaux puis sur le site web du lycée.

.

Margaret Heafield Hamilton

La femme ingénieure grâce à qui l’alunissage d’Apollo 11 fut un vrai succès !

Est née le 17 août 1936 aux États-Unis. Elle est âgée de 24 ans lorsqu’elle entre à la NASA, l’Agence Spatiale américaine.

Elle a étudié les mathématiques et elle a su acquérir une solide expérience sur la conception des logiciels à une époque où les méthodes de gestion et de conception des projets informatiques en sont à leur balbutiement.

Bien qu’à l’époque peu de femmes travaillaient en dehors de leur foyer, Margaret accepta le poste pour venir en aide à sa famille…et elle jouera un rôle fondamental dans la révolution scientifique qui changera le monde. Même si, de nos jours, peu de personne connaissent son nom et l’importance de son travail…

Elle dirigera l’équipe qui a programmé le code d’atterrissage d’Apollo 11 sur la Lune.

Son travail consistait à programmer des séquences de codes qui devaient s’incorporer au module des commandes d’Apollo.

Le 20 juillet 1969, quelques minutes avant l’alunissage d’Apollo 11, l’ordinateur principal a commencé à émettre des messages d’erreur ce qui mettait en danger la mission. Heureusement, Margaret n’avait programmé l’ordinateur que pour qu’il se centre essentiellement sur la mission principale et qu’il ignore le reste. La mission fut donc une réussite.

L’alunissage fut “un petit pas pour l’homme et un grand pas pour l’humanité”.

Sans l’extraordinaire compétence, le grand professionnalisme et la sérénité d’une femme: Margaret Hamilton, ingénieure à la NASA, le cours de l’Histoire aurait probablement était différent…

Iñigo Brasero,4èmeD

.

Mary Edwards Walker

26 novembre 1832 – 21 février 1919. Au début de la guerre de Sécession des États-Unis, Mary Edwards Walker se porte volontaire pour servir dans l’armée de l’Union en tant que chirurgien, dans l’armée américaine, à Washington D. C.

Elle fut capturée par les forces de la Confédération en avril 1864 après avoir traversé les lignes pour soigner des civils blessés et elle sera emprisonnée jusqu’à sa libération en octobre de la même année.

Lors de sa détention comme prisonnière de guerre, Mary E. Walker refusera à plusieurs reprises d’obéir aux ordres de ses ravisseurs, voulant s’habiller avec des vêtements plus « féminins ».

Après la guerre, le Général Sherman et le Général Thomas l’ont proposée pour recevoir la Medal of Honor (Médaille d’Honneur) en raison de sa contribution à l’effort de guerre. Elle recevra la décoration le 11 novembre 1865.

Elle deviendra ensuite écrivain et conférencière et elle a écrit deux livres traitant de la question des droits de la femme et de leurs tenues vestimentaires. Elle participera pendant plusieurs années au mouvement des « suffragettes » aux États-Unis.

.

Valentina Vladimirovna Tereschkova

La première femme à effectuer un vol dans l’espace – (1937- elle a actuellement 81 ans)

Il était une fois, une petite fille qui s’appelait Valentina et qui était née en Russie. Valentina commença à aller à l’école à l’âge de 8 ans gée de 16 ans, elle décida de continuer ses études par correspondance.

Valentina s’intéressa tout d’abord au parachutisme, suivant son entraînement à l’Aéroclub local. Elle fit son premier saut à 22 ans.

C’est grâce, entre autre, à son expérience en parachutisme qu’elle fut sélectionnée pour devenir la première femme cosmonaute.

Valentina fut la première et la plus jeune cosmonaute ainsi que la première femme civile à avoir effectué un voyage dans l’espace dans le vaisseau Vostok 6 lancé le 16 juin 1963.

Née le 6 mars 1937, elle a actuellement 81 ans et elle reste à ce jour l’unique femme à avoir effectué seule un voyage dans l’espace.

Paula Cosy 5è C

.

Hypatie d’Alexandrie

Femme de sciences et de lettres, mathématicienne et philosophe, assassinée brutalement par un groupe de fanatiques chrétiens.

Elle fut déshabillée, humiliée, frappée, dépouillée, assassinée, démembrée et, comme signe de victoire, les restes de son corps furent promenés dans toute Alexandrie avant d’être brûlés. Elle fut, selon Socrate, la plus brillante des philosophes néoplatoniciennes de son époque.

Elle se prénommait Hypatie d’Alexandrie et l’on suppose qu’elle était née entre 355 et 370, selon les sources. Fille de l’astronome Théon, Hypatie est considérée comme étant la première femme mathématicienne dont la vie est bien documentée. Nous savons qu’elle s’est intéressée tout au long de sa vie à la géométrie, à l’algèbre, à l’astronomie et elle était aussi capable de construire des hydromètres et des astrolabes. Femme de sciences, Hypatie était aussi une femme de lettres, une professeure de renom et une sage conseillère qui enseignait les principes de la philosophie à l’École Néoplatonicienne d’Alexandrie. Même si beaucoup de ses œuvres ont disparu, on en connaît aussi beaucoup grâce aux notes prises par ses disciples qui semblaient ressentir une grande admiration pour elle. L’un de ses disciples, Synésios de Cyrène, a décrit Hypatie dans son épistolaire de la façon suivante :

« Mère, sœur et professeure, en plus de bienfaitrice et de tout ce qui puisse l’honorer aussi bien par son nom que par ses actes ».

Hypatie semblait susciter une profonde dévotion tant auprès de ses élèves qu’auprès du peuple d’Alexandrie chez qui elle inspirait un profond respect. L’expansion du christianisme secoua Alexandrie alors qu’elle enseignait, s’opposant au paganisme qui dominait la ville depuis des siècles. Les assassinats commencèrent à devenir de plus en plus fréquents, opposant chaque croyance et provoquant une grande effusion de sang. Hypatie pris position contre le christianisme.

À Alexandrie, un conflit de pouvoir politique pris place et la popularité d’Hypatie, qui était connue dans toute la ville (puisque le préfet d’Alexandrie, Oreste, avait été l’un de ses élèves et il ressentait beaucoup d’affection pour elle) la mirent rapidement à dos contre le clergé et, plus exactement, contre l’ecclésiastique Cyrille. Plusieurs descriptions considèrent que la cause de sa mort fut la dispute entre les païens et les chrétiens, mais, les historiens affirment que la véritable raison fut le conflit ouvert et la lutte pour le pouvoir entre le préfet Oreste et l’ecclésiaste Cyrille. Même Socrate a soutenu cette version.

Les raisons de la mort d’Hypatie n’ont jamais été éclaircies et la seule certitude que l’on a est qu’en l’an 415 ou 416, un groupe de fanatiques chrétiens a capturé Hypatie et l’a assassinée brutalement. Sa mort sous les coups des chrétiens choquera l’Empire et fera d’elle une « martyre de la science » qui, à partir du Romantisme, deviendra une icône.

Ce que l’on sait d’elle reste à la fois un mélange de réalité et de spéculation, créée autour de sa mystérieuse vie personnelle et qui transforme cette femme – dont l’exécution devait servir à la faire taire – en une légende historique.

Stella Checa, Tle ES

.

Si vous souhaitez en savoir plus sur chacune des femmes scientifiques qui apparaissent sur ce tableau, cliquez ici

.