Un voyage pour ne pas oublier

Un voyage pour ne pas oublier

Du 3 au 8 avril 2016, 40 élèves du Lycée français Molière ont participé à Izieu à la commémoration de la rafle des enfants juifs, le 6 avil 1944. Pour un professeur, enseigner la Shoah est toujours difficile. Le sujet est douloureux, la mémoire encore vive et les raccourcis dangereux. Pourtant aucun autre moment de notre histoire et donc aucun autre « cours » n’est aussi important pour la formation de nos élèves.

Primo Levi le rappelle de façon très claire : « Peut-être que ce qui s´est passé ne peut pas être compris, et ne dois pas être compris, dans la mesure où comprendre, c’est presque justifier […]. Mais si comprendre est impossible, connaître est nécessaire, pour nous tenir sur nos gardes ».

C’est pour ne pas oublier et pour se tenir « sur nos gardes » que les élèves de Terminale S. et E.S. sont partis du 3 au 8 avil à Izieu et à Lyon dans le cadre du partenariat avec la Maison d’Izieu.

À Izieu, outre la visite du Mémorial en lui-même, un atelier consacré à la représentation de la Shoah au cinéma et une conférence portant sur l’Espagne et la Shoah, nous ont aidé à approfondir le travail mené en classe. De même la visite du Centre d´Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon a permis de changer d´échelle afin de replacer la tragédie d’Izieu dans le cadre local puis national d´une région, d’un pays et d´un continent en guerre.

Mais notre objectif n’était pas uniquement de mieux préparer le Baccalauréat. L’idée était aussi (et surtout) d’être « acteurs » de la mémoire et de montrer que nos élèves, en grand majorité espagnols, ne se sentent pas étrangers à la Shoah bien au contraire. Ils ont choisi de présenter quelques poèmes composés par des écrivains espagnols (Jorge Guillen, Damaso Alonso…) témoins de la portée universelle de ce drame absolu. Après les discours officiels Cristina, Rafael, Maria, Gabriel, Sophie, Elena … ont pris la parole avec force et émotion.

Un voyage pour la mémoire donc qui a permis à ces élèves qui, pour la plupart ont effectué toute leur scolarité au lycée Molière et nous quitterons au mois de juin, de prendre toute la mesure du passé et des défis qui leur appartiendra de relever à l’avenir.

.

Jérôme Favre, professeur d’histoire et géographie en français

izieu nota favre 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *