L’importance de l’implication des jeunes dans la recherche scientifique

L’importance de l’implication des jeunes dans la recherche scientifique

Un groupe de 6 élèves de Terminale S du Lycée français Molière ont été invités par le Centre National pour la Recherche Scientifique, l’Institution de recherche scientifique parmi la plus prestigieuse de France, à participer à la 25ème Rencontre CNRS Jeunes « Sciences et Citoyens » qui a eu lieu à Poitiers entre le 16 et le 18 octobre.

Nos élèves ont participé avec 450 jeunes européens de 18 à 25 ans, étudiants ou engagés dans la vie active, et une centaine de chercheurs de toutes disciplines, aux ateliers de réflexion sur des sujets touchant aux grands problèmes de notre temps, illustrant les liens entre science et société.

A leur retour, ils ont désiré partager avec nous leurs impressions et leurs découvertes :

“Cela a été une expérience très enrichissante. La connaissance des scientifiques nous a permis de savoir comment ils sont arrivés là, quel a été leur parcours et donc nous faire réfléchir à notre avenir dans ce monde scientifique”. Pablo Esteban Aldama

“Je ne garde que de bons souvenirs de ce séjour à Poitiers. Les ateliers proposés traitaient tous de thèmes d’actualité très intéressants, ce qui a rendu le choix difficile pour moi. J’ai finalement assisté à ces deux conférences: “Finances contre démocratie?” et ” Éco-consommation sans éco-conception?”. Les ateliers commençaient de la même manière, nous devions faire des groupes de dix pour préparer ensemble des questions. J’ai trouvé que c’était une bonne façon de partager des idées, ce qui était un des principaux objectifs de ces rencontres. Le premier atelier sur les finances est celui qui m’a apporté le plus ; je pensais que je n’allais rien comprendre étant donné la complexité du sujet. Mais j’ai été très surprise de voir que je n’étais pas la seule à me poser des questions au sujet du PIB, de la crise économique européenne, du rôle des banques… mes questions n’étaient pas si bêtes finalement ! C’est drôle que le titre de mes deux ateliers était une question à laquelle nous n’avons pas vraiment répondu. Et je trouve que l’intérêt était là. C’était un vrai débat entre les chercheurs et le public.” Roxane Romo

La participation aux Rencontres m’a permis de découvrir de nouveaux aspects de la science et de la recherche scientifique qui m’étaient inconnus. En effet, j’ai appris, que même s’il s’agit d’une discipline qui, à première vue, semble indépendante, elle est en réalité interdisciplinaire. Lors de la conférence “Le cerveau : la politique et la loi” je me suis rendu compte qu’à de nombreuses reprises, le cerveau, et par conséquent la science, intervient dans le domaine juridique ainsi que social. Ceci pose un problème du fait qu’il faut poser les limites pour savoir jusqu’à quel point la science peut intervenir lors d’un procès, par exemple, avec l’utilisation de L’IRM ou des machines capables de détecter les mensonges. Dans la deuxième conférence “Let’s dance: le mouvement humain, de la chorégraphie à la maladie de Parkinson”, les experts allaient d’un neuro biologiste jusqu’à une chorégraphe y compris une personne atteinte de Parkinson. J’ai compris que tous étaient complémentaires et que chacun d’entre eux était indispensable au travail des autres. Le neuro biologiste apportait au problème posé un raisonnement scientifique, avec des données, des justifications, des démonstrations, tandis que la chorégraphe se centrait sur l’aspect artistique, en soulignant les sensations corporelles éprouvées lors des mouvements. Cependant, chaque point de vue était enrichissant. En tant que danseuse, j’ai bien aimé apprendre comment et pourquoi fonctionnent les muscles que j’utilise lorsque je fais de la danse et ne pas rester que sur l’aspect “sensations corporelles” que je ressens à chaque fois. J’en tire donc un bilan très positif de cette expérience, qui m’a, en outre, aidée pour mon orientation dans le futur.” Nerea Diez Aza

“Ces rencontres ont été pour moi une très bonne expérience puisque j’ai pu discuter avec des chercheurs pour savoir concrètement en quoi consiste leur travail, en laissant de côté les stéréotypes que j’avais, et constater l’importance de ces recherches pour pouvoir répondre à des questions qui se posent dans notre monde actuel. De plus, les ateliers ont été très enrichissants, non seulement en apport de connaissances, mais en apport de différents points de vues aboutissant à un débat entre jeunes et chercheurs très fluide et intéressant et à une réflexion assez profonde sur les thèmes abordés. Je garde un très bon souvenir de ce voyage qui m’a fait comprendre l’importance de l’implication des jeunes dans la recherche”. Marta Fernández de Piérola

 

event_25es-rencontres-cnrs-jeunes-sciences-et-citoyens_166694

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *