Le stress en période d’examens

Le stress en période d’examens

Qui dit changements dit adaptations ! Et quelle  période de la vie cumule plus de changements que l’adolescence ?  Toutes les métamorphoses morphologiques, métaboliques, psychologiques et autres que l’on subit à cet âge créent une dépense en énergie importante. Pourtant, les habitudes des jeunes vont à l’encontre de ces besoins. Par exemple leur horloge biologique les pousse à veiller tard et à se lever tard mais leur scolarité écourte de beaucoup leur sommeil qui devrait être en principe de 9h30 par nuit.

Leur alimentation est également souvent peu adaptée à leurs besoins. Ils ressentent une faim importante et parfois de type fringales calmées uniquement par des produits riches en graisses et en sucres. Leur métabolisme accéléré comme celui d’un sportif aurait plutôt besoin de protéines, des vitamines des fruits et légumes et de sucres lents (a index glycémique faible)

Au manque de sommeil et à l’alimentation déséquilibrée s’ajoute les angoissants examens d’accès à l’université qui causent à beaucoup peur et préoccupation. Certains souffrent d’un véritable stress.

Le stress, au niveau mental et cognitif, se caractérise par des symptômes du type insécurité, préoccupation extrême, perte de confiance, manque de concentration, blocages mentaux. Il peut même parfois engendrer des signes physiques : respiration irrégulière, transpiration, sècheresse de la bouche, oppression thoracique, nausées ou troubles digestifs.

Nous parents, devront être attentifs à ces symptômes, les accompagner et discuter avec eux pour leur expliquer qu’en ces périodes d’examens ils doivent être plus attentifs à leur santé. Le dernier conseil serait d’éviter de leur faire multiplier  les activités pour leur laisser un moment de détente et de relaxation quotidien.

Ils pourront ainsi mieux gérer le stress et pourquoi ne pas se faire aider en apprenant quelques techniques de sophrologie, une discipline qui aide à développer une conscience sereine jour après jour. La pratique du yoga sera d’une aide précieuse pour combattre l’anxiété. Vous pouvez également faire appel  à des thérapies douces qui soulageront votre enfant des douleurs et gênes installées et les aideront à mieux se connaitre.

tabla de incide glucémico

Elodie Vidal est ostéopathe à Madrid et Paris.
ejallerat@hotmail.fr