“La Ruche Cocorico” : aliments bio pour les familles du Lycée Molière

Sous l’égide de “La Ruche qui dit oui !”, fonctionne depuis quelques semaines “La Ruche Cocorico – Lycée Molière”, une plateforme dédiée à l’achat online de produits écologiques qui met en contact des producteurs locaux avec des familles de Villanueva de la Cañada. Le Lycée français Molière a souhaité aider ce projet en proposant un espace dans ses installations pour la récupération hebdomadaire des produits, favorisant ainsi une alimentation plus saine pour les familles.

Cette collaboration s’inscrit dans un cadre plus large de promotions d’initiatives encourageant une consommation responsable et qui correspond à des axes du projet d’établissement : “Mener des actions de prévention pour une bonne santé” et “Sensibiliser les élèves aux enjeux du monde contemporain”.

La Ruche qui dit oui !” naît en France en 2011 pour offrir aux producteurs le moyen de vendre directement leurs produits aux consommateurs, en créant des communautés ayant un impact local très positif, au niveau économique et social. En 2014, il fut décider de partager ce modèle avec d’autres pays européens pour reproduire cet impact social, à petite échelle, communauté par communauté, producteur par producteur. Chaque ruche est une communauté indépendante qui a une influence micro locale sur les consommateurs, les producteurs et le responsable qui reçoit les produits. Il y a déjà 20 ruches en Espagne et 800 dans toute l’Europe.

L’achat se fait à travers la plateforme, de mardi à dimanche. Les mardi, de 16h15 à 18h, les produits commandés sont livrés au Lycée (entrée rue Santiago Apostol) de la main même des producteurs. Ce jour là, en général, de nouveaux produits écologiques et artisanaux sont offerts pour dégustation et s’ajoutent à la liste déjà longue des aliments proposés : fromages, huiles, marmelades, miels, bières, vins, légumes, fruits, œufs…

Le producteur fixe le prix de ses produits et “La Ruche qui dit oui” et le responsable local, comme intermédiaires, se répartissent à parts égales 16,7% du montant total des ventes. En bref, il s’agit de commerce équitable qui permet aux agriculteurs de développer leur activité.

Depuis sa création, “La Ruche qui dit oui !” a pour objectif principal de “développer les circuits courts de commercialisation pour retrouver les saveurs de notre terroir, lutter contre le changement climatique et renouer les relations entre producteurs et consommateurs”. Il y a déjà 20 ruches en Espagne et 800 en Europe.

Sara Marchand, responsable de “La Ruche Cocorico – Lycée Molière” et mère de deux enfants au lycée, nous explique que “le meilleur de cette initiative est le contact direct avec le producteur. Savoir qui fournit les aliments vous apporte plus de sécurité au moment de passer à table. J’ai vu beaucoup de tromperies, des produits soi-disant écologiques mais qui, en réalité, n’en étaient pas. J’essaie de visiter tous les producteurs pour voir comment ils travaillent. Et chaque mardi, les clients peuvent converser avec eux et leur faire part de leurs inquiétudes, désirs ou opinions”.