Histoire et Mémoire… de la Guerre civile espagnole et du franquisme

Histoire et Mémoire… de la Guerre civile espagnole et du franquisme

Dans le cadre du cours de Littérature et Société, 24 élèves de Seconde du lycée sont allés le mardi 21 avril à la Casa de Velasquez rencontrer un jeune historien, Arnaud Dolidier, qui travaille actuellement sur la transition démocratique en Espagne et assister à une conférence de David Ruiz, historien de l’Art.

Les enseignants qui animent ce cours optionnel souhaitent travailler ce trimestre sur la mémoire de la Guerre civile espagnole et du franquisme, sur les difficultés à aborder sereinement cette période.

M. Dolidier nous a dans un premier temps présenté les débats qui agitent le monde de la recherche historique en Espagne et en France sur cette période cruciale qu’est « la transition démocratique » : cette transition fut-elle vraiment pacifique ? quel fut le rôle du peuple espagnol pendant cette période ? les bornes chronologiques habituellement retenues (1975-1982) sont-elles valables ? pourquoi a-t-on construit un mythe d’une transition facile et unanime ? quels sont les enjeux politiques actuels de ces questions ?

Des thématiques parfois difficiles à appréhender mais que M. Dolidier a su rendre concrètes et passionnantes pour des élèves de Seconde.

Cette première conférence nous a amené logiquement à la seconde qui portait cette fois sur le métier d’historien : comment décide-t-on de le devenir ? comment définit-on son sujet de thèse ? comment accède-t-on aux archives ? comment travaille-t-on au quotidien ?

Après ces deux conférences nous avons pu visiter la Casa de Velasquez sa superbe bibliothèque et ses jardins…pour le pique-nique.

L’après-midi était consacrée à la bataille de Madrid. M. Ruiz qui était déjà venu présenter à nos élèves l’influence de la Première guerre mondiale dans l’Art européen a cette fois abordé ce thème sous l’angle de la Guerre civile espagnole : affiches de propagande, utilisation des photos… Cette conférence nous a permis de repérer les thèmes récurrents (le poing levé, la violence des armes nouvelles, les corps déchiquetés…) et les caractéristiques esthétiques de l’Art de cette période.

C’est avec son enthousiasme communicatif que M. Ruiz nous a ouvert les yeux sur l’Art de cette période.

Nous sommes ensuite sortis de la Casa de Velasquez (elle-même haut lieu de la bataille de Madrid comme en témoignent les impacts de balle sur les colonnes du patio) pour découvrir le quartier de la Moncloa. Les élèves ont été surpris de voir que les stigmates de la guerre civile sont encore bien visibles sur la façade de l’Université de Médecine et que trois « bunker » subsistent au milieu du Parque Oeste. Notre visite s’est achevée en face du Musée des Amériques et de l’Arc de Triomphe de Moncloa, juste à temps pour reprendre le bus et rentrer au lycée.

Cette sortie à la fois variée et instructive nous a confirmé l’importance d’étudier le passé et surtout de ne pas occulter les périodes difficiles de notre histoire. C’est l’objectif de ce cours qui s’inscrit dans les pas de l’historien Dominique Borne qui affirmait « L’histoire dérange et guérit tout à la fois ; elle est thérapie ; elle guérit les conflits de mémoire ». 

Suite de notre découverte sur le terrain…mardi 5 mai : la bataille de Brunete…

Jérôme Favre

Professeur d’histoire-géographie

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *