Bilinguisme depuis la 1ère enfance 

Bilinguisme depuis la 1ère enfance 

Aider les enfants à se forger une identité à partir de 2 langues ou plus et autant de cultures est un défi auquel sont confrontées les familles dans les  nouvelles sociétés de l’information et de la communication.

Durant la plus grande partie du XXème siècle, on percevait d’une manière négative le bilinguisme dès la petite enfance. On pensait que c’était dangereux et que les enfants dont les parents parlaient plusieurs langues finissaient par n’en parler aucune correctement. Depuis, de nombreuses études scientifiques ont démontré le contraire. 

Le bilinguisme va de pair avec un meilleur rendement cognitif. Un des effets les mieux étudiés du bilinguisme est l’attention. Une personne bilingue doit toujours contrôler ce qu’elle dit sinon elle risque de mélanger les deux langues (cela s’appelle échange de codes). La maîtrise de plusieurs langues a un effet positif sur d’autres fonctions cognitives comme la pensée créative et la flexibilité mentale. Bien que cela soit difficile à mesurer on peut affirmer que, pour les personnes bilingues, le fait de pouvoir désigner chaque concept avec 2 ou plusieurs mots leur permet d’avoir plusieurs solutions pour résoudre les problèmes.

Le développement actuel de la société exige la maîtrise de plusieurs langues étrangères. Éduquer des enfants bilingues suppose un effort soutenu et continu de la part des parents et de l’école. L’apprentissage précoce d’une seconde langue permet d’en apprendre d’autres plus facilement dans le secondaire.

Apprendre une seconde langue est facile pour les enfants de moins de 10 ans, et encore plus facile pour ceux de moins de 5 ans, comparativement à l’effort que doit fournir un adulte pour le même résultat. Mais il vaut mieux tard que jamais !

Les enfants acquièrent le langage avant même de parler. Les enfants sont comme des éponges, ils apprennent, sans effort et en peu de temps, deux langues simultanément. Il suffit pour cela que les méthodes d’apprentissage soient efficaces et adaptées.

Le Lycée Molière introduit le français dans les garderies

Depuis cette année, le Lycée Français Molière organise des ateliers hebdomadaires de français pour les enfants de 2 à 3 ans dans les garderies de Villanueva de la Cañada.

“Nous travaillons à la diffusion de la langue française en appliquant nos principes pédagogiques, en étant fidèles à nos valeurs éducatives. Nous sommes impatients d’observer ces enfants à la rentrée de septembre. Mesurer l’impact de ces ateliers sur leur adaptation au lycée et à leur nouvel environnement linguistique nous paraît fort intéressant. Nous pensons que les effets seront bénéfiques même pour les enfants dont les parents choisiront un système éducatif différent. Il s’agit d’une ouverture culturelle et linguistique supplémentaire pour ces jeunes apprenants qui ont une capacité d’assimilation énorme”, nous explique le Directeur du Primaire du lycée Français Molière, Alain Silvestre.

Le premier atelier a eu lieu à la garderie Los Alamos et a été dirigé par Nanou Perales, professeure des écoles en maternelle, une femme d’expérience, très appréciée par les élèves et les parents du Lycée français Molière.

“La période préscolaire entre 2 et 3 ans est propice à l’apprentissage d’une autre langue. A cet âge, il est beaucoup plus facile de reproduire des sons et des mots sans accent. Nous introduisons le français très progressivement, en nous adaptant au rythme de chaque enfant et toujours de manière ludique, comme support aux arts plastiques. Le résultat est très gratifiant. Tout petits, ils savent, de manière incroyable, distinguer chez l’adulte la langue qu’il utilise pour communiquer et ils tentent de s’adresser à lui dans cette langue. Le premier pas est fait”, dit Nanou.

Raquel Fernández Álvarez, Directrice de la garderie Los Alamos  nous donne son opinion sur les effets bénéfiques du bilinguisme et sur l’atelier de Nanou.

“Ma fille est bilingue, français-espagnol, et depuis qu’elle a deux ans, elle parle les deux langues. Elle n’a eu aucun problème pour commencer à parler et l’a fait à l’âge normal. Elle a maintenant 5 ans et elle est parfaitement capable d’apprendre une chanson en roumain comme de retenir des mots et une chanson en anglais. Pour les enfants qui parlent deux langues depuis qu’ils sont petits, il est beaucoup plus facile d’apprendre une 3ème langue, une 4ème langue et même plus. Nanou est une grande professionnelle”, continue-t-elle, “les enfants l’adorent et ont hâte qu’arrive le vendredi pour jouer, chanter, faire de la peinture et des exercices de motricité avec elle. Ils travaillent les couleurs avec la pâte à modeler, apprennent les parties du corps avec des chansons, appréhendent l’espace avec la motricité, découvrent les espèces animales avec des contes, utilisent des autocollants pour les différentes parties du visage…bref ! Elle fait un million d’activités avec eux pour capter et retenir leur attention. Chaque vendredi, elle nous surprend”.

Les autres garderies qui ont introduit ces ateliers organisés par le Lycée français Molière sont :  La Vaca Peluda, Crios, Nemomarlin et Renacuajos.

Gwenaelle Troadec, éducatrice bilingue, vient chaque semaine dans ces écoles en organisant des activités stimulantes et variées basées sur le développement intellectuel, psychomoteur et affectif des petits. “Nous prenons en compte, naturellement, les besoins et les rythmes particuliers de chaque enfant”, explique Gwenaelle. “Il est intéressant que les enfants apprennent d’autres langues depuis leur plus jeune âge parce qu’ils apprennent par mimétisme et de manière très naturelle. Cela ne leur demande presque pas d’effort, seulement celui de s’adapter. Comme ils communiquent plus avec leur corps qu’avec le verbe, le vocabulaire associé s’assimile très naturellement”.

Fernando Bueno, Directeur de la Vaca Peluda, est persuadé que “le bilinguisme est un plus pour les enfants dès leur plus jeune âge” et que “n’importe quel moyen est bon pour approcher une autre langue (et une autre culture) : livres, contes, cds, vidéos …mais, quelle meilleure manière d’apprendre que de le faire en jouant ?”.

“Â la Vaca Peluda nous pensons que l’enfant doit apprendre en jouant et nous croyons que la meilleure manière d’appréhender une langue est de s’exprimer par ses mots, de l’écouter et d’être en immersion totale dans la langue d’apprentissage. Pour cette raison, nous sommes très satisfaits des ateliers que le Lycée Français Molière met à notre disposition et que personnifie la merveilleuse Gwen. C’est une continuation de ce que nous faisons dans notre école : travailler au niveau sensoriel en expérimentant les sens et en favorisant la créativité… mais maintenant aussi en français”, dit-il convaincu.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *